dimanche 15 janvier 2017

Pour bien commencer l'année

14°27.965N 60°51.925W

Marina du Marin, Martinique

Comment ? On est en 2017 ? Ah bon... Si vous le dites c'est que cela doit être vrai. D'autant plus que dans le coin en bas à droite de mon ordinateur j'ai une série de chiffres qui me dit la même chose. Bon ben du coup, je vous souhaite à tous une bonne année. Puissiez-vous cette année avoir la force de vous sortir les doigts du cul pour réaliser vos rêves. Quels qu'ils soient. Et puis si vous n'y arrivez pas, ben vous réessayerez l'année prochaine !


La Boiteuse en mode hivernage

C'est beau quand c'est neuf !
A part ça, quelques petites choses ont évoluées depuis le mois dernier. Tout d'abord, on peut enfin dire que lorsque La Boiteuse quittera la Martinique ce sera avec un gréement tout neuf. TOUT le gréement, puisque j'ai depuis quelques jours un nouvel enrouleur de voile d'avant. Un Profurl, flambant neuf ! Du coup j'en ai profité pour rehausser un peu mon foc, avec un joli brelage et une estrope en dynéma ! Cousue sur une ralingue s'il vous plaît ! Bref, cela m'a occupé quelques matinées, notamment lorsqu'il s'est agit d'apprendre à faire des yeux avec le dynéma. En jargon de voileux, on appelle ça faire du matelotage. J'aime bien le matelotage... C'est à la fois reposant et gratifiant comme activité.

Pour ce qui est de ma résolution du mois dernier, à savoir aller me mettre au mouillage, vous ne serez sans doute pas surpris d'apprendre qu'elle s'est envolée avec les vents de Noël. C'est comme cela qu'on nomme par ici le temps pourri qui généralement clos l'année calendaire. Mais quand je dis pourri, c'est vraiment pourri ! Croyez-moi, si un jour on vous propose un séjour pour passer Noël aux Antilles, vous oubliez ! C'est de la publicité mensongère !

Sinon, ici au Marin, en ce début janvier, c'est la pleine saison. Des voiliers arrivent tous les jours d'Europe, ou de plus loin. C'est un joyeux mélange de pavillons chatoyants, de langues diverses, de visages fatigués, de sourires d'enfants. Bref, ça par contre j'aime bien. Bon, il y a quelques cons dans le lot bien sûr... Du genre de ceux qui ne supporte pas ma ménagerie. Vous savez ce qu'on dit hein ? Ceux qui n'aiment pas les bêtes n'aiment pas les gens. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ce que je sais par contre c'est que je n'aime pas les gens qui n'aiment pas les bêtes, voilà. Mais bon, dans l'ensemble tout se passe plutôt bien. C'est cool d'avoir des animaux dans sa vie. Cela permet de se faire des copains ! (Ou pas)

Tien, je sais que sur Facebook, pas mal de monde me demande des nouvelles de mes poilus (moi, on s'en tamponne apparemment, mais c'est pas grave). Donc voilà, je me suis fendu de deux petites vidéos. Comme ça vous pourrez constater de visu que Zika a encore grandit et qu'elle fait 17 Kg. Et que Touline est toujours aussi... Comment dire... Indépendante ! Oui, on va dire ça comme ça.



Allez, c'est tout pour aujourd'hui les gens. A la prochaine !

samedi 10 décembre 2016

Pas encore mort

14°27.965N 60°51.925W
Marina du Marin, Martinique


Je sais, je sais, je sais... Vous m'en voulez un peu de vous avoir laissé ainsi sans nouvelles et je peux le comprendre. J'ai reçu de nombreux messages me demandant ce qu'il se passait, pourquoi je ne publiais plus rien. Certains étaient même inquiets... Et cela me touche énormément sachez-le. Mais que voulez-vous, ces derniers mois ont été quelque peu chaotiques et je n'ai eu ni l'envie ni le courage de partager mes déboires avec vous. Enfin, que je dis déboires... J'exagère peut-être. Surtout qu'en ce qui me concerne le mot déboire pourrait prêter à confusion !

Mais non, rassurez-vous ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Le fait est que pour une fois je me suis heurté à une question de forme et non de fond. Ce que je veux dire par là c'est que d'ordinaire, vous dire les choses est relativement aisé en ce qui me concerne. Depuis des années je partage avec vous les hauts et les bas de ma vie. Je ne vous dis pas tout, mais pas mal quand même, et j'ai cru comprendre que c'est ce que vous appréciiez chez moi. La Boiteuse n'est pas qu'une succession de clichés exotiques, mais le récit d'une vraie vie, ancrée dans la réalité (n'en déplaise à certains de mes détracteurs). Je vous dis les choses comme elles sont, ou du moins comme je les vois, et le plus souvent les mots jaillissent sur l'écran avec une facilité déconcertante. Sauf que là, j'ai eu du mal... (Et croyez moi, ça continue. Une semaine pour écrire une page, c'est lamentable !)

Nettoyer une culasse, ça c'est fait...

Et puis en même temps j'en avais un peu marre de vous annoncer mon départ prochain, puis son report, puis de nouveau un départ, et puis un report... et cetera, et cetera. C'est lassant pour vous, et je vous assure que ça l'est pour moi aussi. J'attendais d'être sûr de chez sûr de ce que j'allais faire, ou de ce que je pouvais faire. Oui mais voilà, au fil de ces mois d'été, puis à l'automne, les événements se sont succédé, remettant en cause mes projets à court et moyen terme. Et je n'ai jamais été sûr de rien... D'ailleurs je ne le suis toujours pas vraiment et c'est pour ça que je n'en dirais pas plus.

Bon d'accord... Si vous insistez je peux quand même vous dire que je n'ai vraiment pas envie de m'incruster plus encore dans le paysage martiniquais. Winter is coming comme dit l'autre, et il commence à faire froid et y'a du vent tout le temps... Bref, il est vraiment temps que je me barre d'ici. Sauf que pour me barrer il me faut encore terminer quelques petits trucs sur La Boiteuse... Oh, trois fois rien : Le moteur même s'il tourne n'est toujours pas au top. L'électricité déconne à plein tube. L'enrouleur de voile d'avant est cassé. J'ai pas terminé de connecter le cadeau de Noël de La Boiteuse (Une nouvelle VHF avec AIS !), bref, y'a encore du boulot. 
C'est Nwel !
 Ah ouais, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, je me suis aussi équipé d'une balise de détresse... Bon, pour être franc si j'ai investi là-dedans c'est d'abord et avant tout pour satisfaire à la législation en vigueur. Parce que franchement, étant donné ma situation je ne vois pas trop l'utilité de ce machin. Mais je sais que certains d'entre vous s’inquiétaient depuis des années parce que je n'avais pas ce truc à bord. Voilà qui devrait les rassurer ! (Je n'ai plus qu'à m'acheter un téléphone satellite et j'aurais tout l'air d'un plaisancier ! Quelle misère... )

Que vous dire d'autre ? Vous voulez sans doute des nouvelles de mes poilus j'imagine. Sachez que tout va bien ! Zika grandi sous le regard de Touline, et leur cohabitation s'avère de plus en plus chaotique au fur et à mesure que la chienne prend du poids (15 Kg à six mois la bestiole !). Mais l'un dans l'autre je n'ai pas trop à me plaindre. Dans les deux cas j'ai eu la chance de tomber sur des animaux foncièrement sociables et intelligents. Ah la la... j'en aurais des histoires à vous raconter ! Mais bon, on a pas le temps.

Zika en Aout...

Zika maintenant !

Sinon, j'ai pris une résolution il y a quelques jours en payant la marina... Je me suis dit que le mois prochain j'irais soit à la bouée soit à l'ancre. Je vais détester ça, je le sais à l'avance, mais j'escompte justement sur cette détestation pour me donner le coup de pied au cul dont j'ai besoin. En plus d'économiser des sous bien sûr. Ensuite je reprendrais le plan initial : La Colombie via les Antilles Néerlandaises, puis le Panama et sans doute aussi le Costa Rica... Jusqu'en Mars 2018. A cette date, zou, je traverse le canal et j'attaque le Pacifique. Je parcours la Polynésie le plus rapidement possible (j'ai le sentiment que ça va vite me gonfler tous ces atolls déserts sans wifi) pour passer un peu de temps aux Philippines et et en Indonésie. Ensuite en Juin 2019 je remonte jusqu'au Japon.... Et après, franchement j'en sais rien. J'aurais accompli mon rêve d'enfance, donc j'en aurais plus rien à foutre. Mais bon, ça c'est le plan dans les grandes lignes hein ! Vous comme moi on sait bien que rien ne se passe jamais comme on le voudrait !

Voilà donc où j'en suis. J'espère que vous êtes à présent rassurés ! La Boiteuse et son capitaine ne sont pas encore morts, et ensemble nous avons encore des milliers de milles à parcourir. Et j'aurais encore des tonnes d'histoires à vous raconter !

A la prochaine !

Ouais, on a eu ça aussi...
Quoi ? Kesskiya ?



lundi 19 septembre 2016

La vidéo du dimanche ! (oui, je sais, je suis en retard)

14°27.965N 60°51.925W
Marina du Marin, Martinique

Quelques nouvelles comme ça en passant. La Zika grandit et fait maintenant ses sept kilos. Au départ on partait sur un chien moyen, genre 12-15 Kg maxi, mais il semblerait qu'il y ait une couille dans le potage... La preuve, voici la Maman de Zika !


Bon sinon, à part ça tout va bien, le moteur devrait être prêt d'ici la fin du mois, au pire début octobre.

D'ici là, ben je profite. Comme d'hab. Y'a pas de raison.

Ah au fait, j'allais oublier ! Demain je fête... Je fête quoi à votre avis ? Allez, je vous donne un indice !



dimanche 28 août 2016

Les vidéos du dimanche !

14°27.965N 60°51.925W
Marina du Marin, Martinique

Allez, c'est dimanche et je vous propose, histoire de vous détendre, deux petites vidéos tournées ce matin aux aurores !

Enjoy !



jeudi 18 août 2016

Deux Zikas sinon rien

14°27.965N 60°51.925W
Marina du Marin, Martinique

Je sais... Je suis impardonnable de vous laisser ainsi sans nouvelle. D'autant plus impardonnable que j'ai plein de choses à vous dire ! C'est que, mine de rien, il s'en est passe des choses sur le ponton huit de la Marina du Marin...

J'me suis fait zikéfié la tronche !
Tout d'abord, j'ai choppé Zika. Et oui ! Après plus de cinq années à vadrouiller dans des pays pas très cleans, à être passé à côté de la turista, du paludisme, de la dengue et du chikungunya. Voilà que c'est un moustique bien français qui me transmet cette saloperie de Zika.
Bon, en deux mots le Zika ça commence comme une grosse grippe, courbature, fièvre, maux de tête. Cela se poursuit par une éruption de petits boutons rouges sur la poitrine, pendant deux-trois jours, avant que les douleurs articulaires ne s'installent. Perso, parce que chaque cas est différent semble-t-il, j'en ai chié grave pendant une semaine. Mais j'ai continué à prendre de l'ibuprofène et du paracétamol pendant quinze jours pour supporter les migraines. Maintenant, un mois après, j'ai encore quelques céphalées le soir, et j'ai l’impression d'avoir des bulles d'air dans les articulations des doigts de pieds... Mais bon, ce dernier symptôme est peut-être le fruit de mon imagination, allez savoir ! Car je dois bien l'avouer, j'ai beau être handicapé, je ne suis pratiquement jamais malade... Et comme je suis un mec, j'ai tendance à en faire des tonnes lorsque cela m'arrive !

Quel bordel !
Du côté de La Boiteuse, les choses suivent leur cours gentiment. Mercedes, dont le pronostic vital était engagé je vous le rappelle, s'en sort pas si mal que ça finalement. Après déculassage, et pas mal d'huile de coude (pas le mien de coude), le bilan est d'un piston décédé avec son jeu de segments. Les pièces sont en commande en Angleterre et devraient arriver à la fin du mois.
En ce qui concerne les haubans, j'ai finalement opté pour un remplacement complet du gréement. Il faut dire qu'en ce moment (saison cyclonique) les prix sont assez intéressants : Quatre bas-haubans, deux galhaubans, l'étai et le pataras : 1875 Euros.
Ce qui veut dire qu'en septembre, logiquement, La Boiteuse repartira avec un moteur remis en état, et un gréement flambant neuf !

Car oui, La Boiteuse va repartir ! Je commence à en avoir un peu marre de la Martinique, et l'envie d'aller voir ailleurs si j'y suis mieux me titille de nouveau. ABC, Colombie, Panama... et ensuite on verra.

Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?
Sinon, j'avais également une histoire à vous raconter. Une histoire qui va ravir j'en suis sûr, les plus choupinets de mes lecteurs.
Dimanche dernier, alors que j'émergeais gentiment de ma sieste j’entends qu'on frappe à la coque. C'est ma voisine Judith qui vient me demander si par hasard, vu que ça va faire six mois que je suis là et que je suis sensé connaître tout le monde (ce qui n'est absolument pas la cas !), je ne saurais pas à qui appartient cette espèce de loque toute mouillée qui gît dans un carton. La pauvrette était littéralement en train de se noyer dans le port, et n'a eu la vie sauve qu'à la bonté de ma voisine.
Mouais...
Bon, à première vue il s'agit d'une chienne plutôt jeune, une chiotte de race indéterminée qui ressemble à rien. On dirait un Pincher... En encore plus moche. Et elle est dans un sale état. Son ventre est gonflé de l'eau de mer qu'elle a avalé, elle a des pustule partout et peine à ouvrir les yeux ainsi qu'à respirer... Et franchement, à cette heure je ne lui donne que peu de temps à vivre. Nous sommes dimanche, demain c'est le quinze août, je me dis que je peux probablement la garder jusqu'au mardi avant de la conduire chez le vétérinaire. Si elle survit jusque là... Ensuite, on verra bien.

T'es mignonne, mais c'est moi la Patronne, ok ?
Et donc j'installe cette espèce d'estrasse sur un coussin dans le coin cuisine, et j'attends tranquillement qu'elle trépasse. Ou pas. Car franchement, c'est une vraie loque. En fait, pour vous dire la vérité je l'ai quand même veillé jusqu'à une heure du matin... Et puis au matin, vers cinq heures, j'ai eu la surprise de constater que cette merde était encore vivante ! Mieux, elle ressuscitait tout doucement. J'ai même eu droit à un mouvement de queue faiblard alors qu'elle s'enfilait des croquettes dans la gamelle de Touline.... Touline qui, contre toute attente, ne se formalisa même pas d'un tel toupet ! C'était bizarre d'ailleurs... Touline qui d'habitude ne supporte pas les intrusions, quelles qu'elles soient, sur son territoire, semblait considérer la chiotte pour ce qu'elle était ; Un bébé convalescent.
Puis pendant la journée nous sommes allé faire quelques pas sur le ponton, et aussitôt la chienne ne m'a pas lâché d'un millimètre. C'est bien simple, je me suis dit que j'allais l'appeler La Glu... Et puis je me suis repris car tant que je ne sais pas ce que je vais faire d'elle, il est hors de question de lui donner un nom !

La Glu ?
Le lendemain la bestiole était un peu plus vaillante. Nous avons même tenté une petite promenade sur les pontons aux aurores. Moi marchant devant, la chienne et Touline sur les talons... Mais dès que je m'arrêtais, la chienne se laissait tomber sur le sol là où elle était, et se mettait en boule en soupirant... Pour rigoler je lui ai dit : Toi aussi t'as attrapé Zika ou quoi ?

Ça va mieux on dirait ?
Dans la matinée je l'ai emmenée chez le vétérinaire avec en tête quelques questions importantes dont les réponses allaient conditionner ma décision de la garder ou pas. Premièrement, est-ce qu'elle est viable ? Je veux dire, est-ce qu'elle va retrouver la santé ou est-il mieux d'en finir tout de suite ?Ensuite, qu'est-ce que c'est comme race, quel âge elle a, et qu'elle taille elle va avoir ?
Parce qu'en terme de chien destiné à vivre sur un bateau j'ai un cahier des charges assez strict. Je ne veux pas d'un chien-jouet plus petit que ma chatte, et je ne veux pas non-plus d'un mastodonte qui bouffe cinq kilos par jour et chie des bouses de vache.
Au moment de m'inscrire pour la consultation, la secrétaire me demande : Comment elle s'appelle cette petite ? Euh... Zika ?

Cinquante euros plus tard, je ressortais du cabinet du véto avec une petite chienne prénommée Zika, membre officiel de l'équipage de la Boiteuse !

Zika !!!!!!
Alors... D'après la madame que j'ai vu, il s'agit d'une chiotte de deux mois et demi, de race Créole. Elle est pourrie de vers, et anémiée mais ça devrait se résoudre assez facilement. Et une fois vermifugée et convenablement nourrie, elle devrait atteindre un poids de 12 à 15 Kilos. Un chien de taille moyenne.
Alors qu'est-ce donc qu'un chien créole vous demandez-vous. En fait c'est ce genre de clebs errants qui pullulent dans les îles et ailleurs, et qui ressemblent à rien. Le genre de truc indestructible avec un patrimoine génétique digne d'une toile de Picasso sous acide. En clair, le chien Créole, appelé aussi par certains qui ont de l'humour, le Berger des Mangroves, est un gros bâtard. Ç’aurait été un mâle j'aurais pu l'appeler Jon Snow...

Donc voilà, comme je le dis dans la vidéo ci-dessous (et ouais, en plus vous avez droit à une vidéo !) je viens de me mettre « sur les bras » une responsabilité supplémentaire. Et croyez-moi, j'ai parfaitement conscience de ce que cela implique. Cela me démangeait depuis un moment d'avoir un chien à bord... Voilà qui est fait !



Le début d'une belle amitié ?
N'est-elle pas choupinette ?